Accompagner le changement

Cheminer ensemble

Il arrive que face à un changement (changement d’école, de langue, de travail, de poste, etc), la personne qu’on aime et/ou dont on est responsable semble éprouver des difficultés d’adaptation. Il peut s’agir de notre enfant, de notre employé, de notre élève etc. Quand on part en expatriation, c’est un passage un peu obligé pour l’un ou l’autre des membres de la famille!

Il est possible alors que nous éprouvions des sentiments mélangés tels que la peur (« il ne va jamais y arriver ! »), la colère (« mais enfin, ce n’est pas si compliqué ! ») ou l’inquiétude (« comment va-t’il gérer cela ? »). Parfois, on peut aussi ressentir une certaine forme de culpabilité liée à ce qu’on a fait ou à ce qu’on aurait dû faire et qu’on n’a pas fait ! Et cela d’autant plus fort qu’on se sent attaché à cette personne ou qu’on la considère comme moins mature, moins débrouillarde etc.

Ces émotions nous sollicitent, elles nous disent qu’il est temps de s’asseoir et de prendre du recul sur la situation. Elles sont un signal d’alarme positif, qui nous pousse à l’action.

Il est important de distinguer d’abord ce qui dépend de nous et ce qui dépend de cette personne. Je crois que chacun a sa part de responsabilité dans toute situation et prendre toute la part de l’autre l’empêche d’être acteur de sa vie (cfr la théorie de la zone d’influence).

zone d'influence

Une fois cette distinction faite, alors vient le moment de réfléchir avec sa tête et son cœur à la manière dont nous souhaitons accompagner cette personne dans SA gestion du changement, en toute confiance dans ses capacités à le faire et avec bienveillance.

C’est la clé de l’autonomie pour elle et d’une relation saine où l’on chemine ensemble vers un même objectif !

Qu’en pensez-vous?