Apprendre à se re-motiver

apprendre à se remotiver, à retrouver son chemin.
apprendre à se remotiver, à retrouver son chemin.

J’apprends la langue turque et je n’ai plus envie d’aller au cours. C’est difficile, la prof du premier niveau était nulle, les horaires sont contraignants, j’ai autre chose à faire etc etc ! J’en ai marre !

Parfois, l’enseignante m’interroge et je ne sais pas, je bafouille ; je n’aime pas ça.

Parfois,  quelqu’un me parle dans la rue -il est perdu- et je ne comprends rien du tout. Je suis obligée de dire que je ne parle pas turc : je n’aime pas ça non plus !

Et puis à quoi bon apprendre une nouvelle langue quand on connaît déjà l’anglais, langue internationale par excellence ? Je ferais mieux de perfectionner mon niveau dans cette langue au lieu de tenter désespérément d’en apprendre une autre !

😉 Voilà les réflexions qui me taraudent, ma motivation qui dégringole et je me dis que le bon dans cette expérience c’est que je suis à nouveau dans la peau de ces jeunes ados étudiants que j’accompagne en coaching ! Eux non plus n’aiment pas être en position de celui qui ne sait pas, eux aussi ont oublié la raison pour laquelle ils étudient, eux aussi ont autre chose à penser et à faire !

Alors, je me rappelle de ce que je sais sur l’apprentissage et la motivation et voici ce que je fais :

  • Je liste les raisons pour lesquelles j’ai décidé d’apprendre le turc (j’aime apprendre, j’ai du temps, c’est quand même plus pratique quand on habite en Turquie 😉 ) ;
  • Je me rappelle les valeurs qui sous-tendent ces raisons : qu’est-ce que ça va m’apporter d’important cette langue ? La capacité de me relier aux autres, l’indépendance, la curiosité (et ces raisons qui sont liées à ce qui est essentiel en moi me touchent plus que celles citées plus haut, elles me motivent et me poussent à agir) ;
  • Je m’organise afin d’étudier selon les techniques les plus favorables à la compréhension et à la mémorisation ;
  • Je repense aux projets qui sont vraiment importants à plus long terme et dans lesquels s’insère l’apprentissage du turc (comme moyen et non comme but) ;

Les ados ont besoin eux aussi d’être accompagnés dans leur manque de motivation ou de techniques d’apprentissages. Ils ne peuvent être laissés seuls dans leur ennui eux qui passent 8 heures par jour à l’école. C’est à l’école de mettre en place des lieux de parole et d’encadrement et si ce n’est pas fait, alors être accompagné par un coach peut être la clé pour retrouver son chemin vers leur futur tout en se sentant bien.

Et à nous adultes de réfléchir sur ce qui nous dé-motive dans la vie et de nous rappeler les valeurs qui ont sous-tendu nos choix. Peut-être ont-elles changé entre-temps ? Peut-être les a-t-on simplement oubliées ? Elles sont le Nord qui nous montre la direction, notre direction.