Pour un prof et des élèves re-motivés

Une classe difficile, un élève violent ou perturbateur, des étudiants démotivés, des résultats  plus que moyens…et il suffit d’une critique d’un collègue ou une insolence d’un élève pour mettre le feu aux poudres. Non seulement les élèves sont démotivés mais voilà que maintenant  le prof l’est aussi!

prof démotivé

Vous êtes en colère ou triste ou les deux….Vous remettez en question votre choix de carrière ou l’intelligence des élèves. Bonne nouvelle, en fait c’est juste super ! Le pire serait de ne plus rien ressentir ou de ne pas vous rendre compte que quelque chose ne va pas. Nos émotions sont un signal d’alarme. Elles vont nous aider à remettre en question les choses, première étape pour changer ce qui ne va pas -et améliorer ou conserver ce qui fonctionne bien.

J’ai donc vécu cela comme je le raconte ici. Cela m’est déjà arrivé et cela m’arrivera encore, c’est sûr. Parfois on a besoin de se créer une bulle temporaire pour se protéger de ces émotions qui peuvent être trop fortes et réfléchir ou se ressourcer; c’est ce que j’ai fait.

J’ai eu des retours sur mes cours de la part de mes étudiants ; dans ces retours anonymes ils pointaient du doigt les aspects négatifs du cours et de l’enseignant -c’est-à-dire moi. Passé le premier mouvement de dédain, réflexe conditionné que nous éprouvons pour ceux qui sont plus jeunes que nous, j’ai eu envie d’examiner leurs critiques et de les prendre comme des moyens d’améliorer mon travail. Après tout, ne sont-ils pas les premiers destinataires de ce travail et ne suis-je pas à leur service, au sens  premier du terme de « service public » (et non au sens commercial bien sûr 😉 ) ?

Comment ai-je fait pour déterminer ce qui pouvait être changé dans mon boulot de ce qui devait être gardé?

Une question à se poser…

autonomie et jeu

Quelles valeurs personnelles sont-elles importantes pour moi et ces valeurs se reflètent-elles au quotidien dans mon métier, avec les étudiants?

Par exemple, les étudiants ont critiqué la quantité de devoirs à faire et les notes qui les sanctionnent (ce sont souvent des vidéos à regarder car je m’essaie à la classe-inversée ou des exercices à faire) . Quelle est mon intention? Contrôler. Certes, mon intention est bonne (exigence, qualité, recherche du progrès etc etc). Mais concrètement elle va à l’encontre de ma valeur « autonomie » que j’essaie de transmettre. Car quand je contrôle si les étudiants font bien les devoirs que je leur donne ….et bien je ne respecte pas vraiment cette valeur.  J’ai donc décidé de donner la même quantité de devoir mais ils ne sont pas tous obligatoires. La qualité et l’exigence vont-elles en pâtir ? Pas forcément puisqu’elles seront de mise pour les devoirs notés pour lesquels je laisserai entière latitude du médium aux élèves. Autonomie, encore une fois te revoilà 😊. Et avec Autonomie est arrivée Motivation : les deux copines vont de pair. Bien sûr, votre contexte de travail mais surtout l’âge de vos élèves guideront vos choix. En tous cas, j’ai pu observer que me décrisper sur le contrôle avait eu un effet positif sur la motivation de mes élèves…

enfants joie apprendre

Une autre valeur importante pour moi est le jeu. Par « jeu », j’entends le fait de ne pas être dans une routine mais dans une réflexion permanente, de prendre du plaisir à apprendre, à découvrir, de rire, de bavarder, d’être dans une ambiance détendue, sur un siège confortable (voire assise par terre en tailleur !) , de pouvoir grignoter etc. Or, je n’ai jamais joué à quoi que ce soit avec mes étudiants -ni serious game, ni simplement ri avec eux. Je voulais « faire sérieux ». Ben oui, je suis en fac (mais la même réflexion est valable partout au lycée/au collège/ je suis un adulte/je représente X ou Y etc etc). Certes. Mais le jeu, ça n’empêche pas d’avoir une posture d’adulte ni de poser un cadre….Alors, distribution de cartes, Time’s up de vocabulaire, vidéo ou chanson à créer…voilà du jeu ! Et savez-vous que la joie des élèves est contagieuse ? Et qu’il est prouvé que le jeu favorise l’apprentissage, peu importe que nos élèves aient 5 ou 25 ans ?

jeu et apprentissage

Ma question peut se décliner également sous cette forme : quel est mon but ultime quand j’enseigne telle ou telle matière ?

Non, ce n’est pas que les étudiants connaissent toutes les caractéristiques de tous les types de texte etc etc. Cela, c’est mon objectif pédagogique. Il fera l’objet d’une évaluation et je l’ai obtenu à partir du programme du cours, lui-même décidé par l’éducation nationale.

Mon grand but à moi, c’est que les étudiants aiment le français (j’ai d’autres grands buts dans ma tête comme les aider à être des citoyens du monde, à l’esprit critique, changer l’école etc etc 😉 mais ils feront l’objet d’un autre article). S’ils aiment le français, qu’ils le voient comme langue d’une culture multiple et riche, ouverture sur un monde où l’esprit critique, la démocratie etc sont des valeurs défendues haut et fort alors j’aurai gagné mon pari. Je ne pourrai pas évaluer cela et tout ne dépend pas de moi. Mais je peux tout faire pour mettre en œuvre ce but en le déclinant en objectifs, stratégie pédagogique, projets, rencontres, attitude personnelle etc.

Connaître ses valeurs et les décliner au quotidien

J’ai la chance de bien connaître mes valeurs car c’est un exercice que je fais souvent dans mon métier de coach. Si vous ne les connaissez pas, réfléchissez à ce qui est vraiment important pour vous ou faites-vous accompagner par un ami ou un pro.

Si vous connaissez vos valeurs mais que vous ne savez pas comment les décliner concrètement au quotidien, il y a des tas de groupes sur les réseaux sociaux, de livres, de conférences et de formations qui vous y aideront. Je pense notamment à Hélène Weber, ses sites et sa formation « le goût de la transmission » qui m’ont aidée à structurer ma pensée intuitive et à clarifier ma pratique parfois improvisée. Je vous suggère d’aller fouiner dans ce qu’elle fait, c’est une vraie mine d’or de conseils pratiques, de lectures, de témoignages pour les enseignants et les étudiants.

Qu’en pensez-vous ? Vous êtes-vous posé la question de vos valeurs personnelles et de leur congruence dans votre vie professionnelle? Quelle est votre réponse ?

Prof démotivée….et après?

Avez-vous déjà ressenti de la colère envers vos élèves ? Avez-vous déjà pensé qu’ils étaient incompétents, immatures et paresseux ?

Moi oui. Il y a seulement quelques semaines de cela…

burnout-2176063_1920

Que s’était-il passé alors qu’auparavant j’étais super motivée ? Que je voulais transformer ma manière de donner cours, innover, utiliser les nouvelles technologies (TIC), et même changer l’école de fond en comble ? Que je passais des heures à préparer, corriger, essayer de penser à tout en donnant toute mon énergie dans cette tâche (attention, burn-out en vue!) ? Certes, les étudiants ne semblaient pas toujours contents mais d’une part je pensais qu’on n’était pas là pour être « contents » et d’autre part des moments de grâce existaient. Je pensais que le temps leur permettrait de s’habituer à ma façon de faire.

Je n’avais pas tort mais voici cependant ce qui est arrivé : j’ai lu les retours de certains étudiants mécontents. Et oui, en fin de semestre, dans mon établissement, les élèves peuvent formuler des critiques (positives et négatives) sur leurs professeurs. Et ce, de manière anonyme….(Evidemment) ce sont surtout les étudiants mécontents qui écrivent:  « cours ennuyant », « prof barbante », « cours inutile », « cours trop difficile », « trop de devoirs », « on ne sait pas ce qu’on fait là » etc.

démotivé

Je vous laisse imaginer ce que j’ai pu ressentir mais pour vous donner une idée c’était un mélange de colère (« ils n’ont rien compris », « ils ne feront rien de leur vie »), de suspicion (« qui a écrit cela ?! »), de tristesse (« tous ces efforts pour rien ! ») et d’incompréhension («je suis sympa pourtant ! »). Mon « mojo » est descendu à toute vitesse. Pour gérer cela, je me suis donc « retirée émotionnellement » de mes classes (c’est-à-dire que pendant un moment j’ai fait le minimum requis) histoire de réfléchir calmement. J’aime bien être mon propre cobaye et analyser ce que je vis, ressens etc;-)

Les feedbacks ou retours des élèves: une chance

D’abord, n’est-ce pas une chance d’avoir un feedback sur mes cours ? C’est la première fois que ça m’arrive, hors formation pour adultes. Si on veut transformer l’école, n’est-il pas important d’avoir l’opinion de ses principaux utilisateurs, les élèves ? Certes, ils sont jeunes, n’ont pas le recul nécessaire, sont immatures, ne se rendent pas compte des heures de préparation, agissent sous le coup de l’émotion et sont souvent injustes….mais cette jeunesse c’est ce qui fait aussi leur force (on le voit dans les manifestations pour la planète).

Et la vérité, d’après mon expérience (classes mais aussi réunions de profs, réunions d’associations etc) c’est que les feedbacks négatifs sont ceux qui peuvent nous permettre de nous améliorer.

Accueillir les critiques et les examiner

Souvent, les gens qui prennent cette posture critique, ne mâchent pas leurs mots, qui sont « cash » sont les mêmes  qui voient les dysfonctionnements d un projet ou d’une situation. Ils ont l’air de ces mouches de coche qui tournent autour de nous et nous dérangent, mais je suis persuadée qu’ils sont là pour nous montrer ce qui ne va pas (la merde, dans le cas de nos amies les vaches), à condition qu’on le veuille bien! (cela me fait penser au mot « coach » qui a la même étymologie que « coche » 😉 ). Et à ce titre, ces personnes et leurs critiques peuvent être précieuses.

mouche de coche

A nous de voir ce qu’on va faire de ces « mouches de coche » et de ce qu’elles pointent. Comment accueillir les critiques sans les prendre personnellement mais comme des occasions de developpement? Pour commencer, je suggère de les examiner attentivement et objectivement.

insect-807923_1280

Dans un second temps, nous verrons comment transformer les critiques en défi et comment se faire confiance.

Et vous, vous arrive-t’il de perdre votre motivation suite à des critiques ou à la démotivation de vos élèves ?

La suite de mes réflexions et de ce que j’ai mis en place pour retrouver ma motivation en tant que prof au prochain épisode !

 

Atelier d’écriture-dessin pour les ados spécial « arbre de vie »

Je ne sais pas déjà pas qui je suis, d’où je viens, quelles sont mes qualités…et en plus on me demande de savoir quel métier je veux faire plus tard? On me prend la tête avec des options, des cours qui ne m’intéressent pas alors que je rêve de voyager , de devenir youtubeur, de sauver le monde!

forest-972793_1920

Dans cet atelier d’écriture, je propose aux ados de dessiner leur arbre, celui qu’ils préfèrent et qui les représente. Des racines, un tronc solide, une ramure épanouie et des fruits nombreux viendront construire un « arbre de vie » et peut-être une autre histoire, plus joyeuse ou valorisante, que celle qu’ils se racontent.

A l’issue de cet atelier « dessin-écriture », nous pourrons admirer la belle forêt composée de tous les arbres uniques et beaux qui la composent.

Inscription: https://www.ankaraaccueil.com/events/atelier-decriture-special-ados