5 conseils pour améliorer ma relation mère-fille avec mon ado

Alors que jusqu’ici, toi et ta fille étiez super proches, aujourd’hui elle ne te dit plus rien, te fait des reproches ou se met en colère sur toi pour un rien.

C’est difficile à vivre et ce n’est pas la relation que tu espérais avec elle. Quoi que tu dises ou que tu fasses, tu as l’impression de commettre un impair.

Avant de te conseiller, mettons-nous à la place de ta fille. Les ados sont en plein bouleversement hormonal, corporel et psychologique et se retrouvent au milieu de liens sociaux complexes où ils doivent trouver leur place. Sans parler de leurs études qui leur demandent non seulement du temps mais un investissement personnel et intellectuel intense.

L’adolescence est aussi l’âge où l’inconscient veut résoudre les situations problématiques du passé: les moments vécus comme de l’abandon notamment.

C’est donc une super opportunité pour construire une relation encore plus solide avec ta fille!

 

 

  1. Ecoute-la en la regardant dans les yeux si elle est visuelle

 

Si ta fille a un profil de visuelle (elle regarde dans les yeux les gens à qui elle parle, elle aime les couleurs, elle observe les détails de la pièce où elle entre etc), elle aura besoin que tu la regardes pendant qu’elle te parle. Elle risque de ne pas se sentir écoutée si tu fais autre chose pendant ce temps-là. A l’inverse, si ta fille a plutôt un profil de kinesthésique et toi pas, elle préférera te parler en faisant autre chose et se sentira mal à l’aise si vous êtes assises à table sur vos chaises sans bouger ou sans manifester physiquement votre affection.

 

    2.  Faites une activité ensemble

 

Que ce soit pour les profils kinesthésiques ou les autres, on croit souvent qu’il faut parler pour être en lien. Ce n’est pas forcément le cas. Si vous faites ensemble quelque chose qui vous plaît à toutes les deux, le lien de coeur à coeur entre vous se renforcera. Cela peut être faire du shopping, jardiner, peindre ou entreprendre de tout réparer dans la maison. L’important est que vous soyez toutes les deux et que vous preniez plaisir à ce que vous faites.

 

    3. Ecoute-la, même quand ce qu’elle te dit te paraît sans intérêt

 

Si ta fille te parle encore d’une énième dispute avec ses copines (« et elle m’a dit ça, alors je lui ai répondu ça et puis l’autre elle nous a dit autre chose et machine s’est énervée ») et que tu te perds dans les détails, respire profondément et ressens de la gratitude devant la confiance que ta fille te manifeste en te racontant sa vie. Puis, essaie de deviner derrière ses paroles quel est le besoin non satisfait qu’elle a vécu à ce moment-là. Ou bien la qualité qu’elle a manifestée (elle a réconforté sa copine: entraide ; elle a défendu une autre: justice). Ou encore la morale de l’histoire. Respire encore.

 

  4.  Ne donne pas de conseils, ne donne pas de solutions

 

Ecouter est la clé. Les seuls mots que je te conseillerais de dire sont ceux de ta fille. Tu peux reformuler ou répéter ce qu’elle a dit. Cela te paraîtra bizarre mais les effets sont triples. Premièrement, elle se sentira vraiment entendue. Ensuite, cela te permettra de garder le fil. Enfin, cela t’évitera de lui donner des conseils.

Les conseils tombent souvent à plat. C’est pour cela que je te conseille de ne pas en donner 😉 Si vraiment elle te paraît désespérée ou en colère, propose-lui de vous asseoir ensemble pour réfléchir à toutes les solutions possibles et imaginables, même les plus farfelues. En faisant cela, tu lui donnes des clés pour devenir plus autonome.

 

    5. Ne prends pas tout personnellement

 

Les ados se font les griffes sur nous, comme le dit l’adage populaire. Et c’est bien vrai! Ils testent plusieurs choses avec leurs parents. D’abord, leurs propres capacités cognitives en développement: ils s’essaient à l’argumentation, au débat et au jeu des réparties. Vois cela comme un exercice intellectuel sans te mettre en colère si ce qu’elle dit est illogique ou contre toi. Essaie de lui expliquer calmement et avec gentillesse que tu ne comprends pas et que tu aimerais comprendre. N’hésite pas à t’excuser en disant que tu l’aimes et n’avais pas l’intention de la blesser. Propose-lui de trouver une solution avec elle autour d’un chocolat chaud. Je te conseille vivement les livres de Faber et Mazlich ainsi que ceux de Marshall Rosenberg sur la CNV ( communication non violente).

Enfin, ils testent aussi la solidité de leurs parents. Ma mère va-t’elle continuer à m’aimer malgré ma mauvaise humeur, mes méchancetés et mes mauvais résultats?

Grâce à ton écoute et aux efforts que tu fais, le lien entre ta fille et toi peut se renouer. N’oublie pas que la relation mère-fille n’est pas équilibrée et que c’est à toi de la faire vivre. Bonne route à toutes les deux!

 

 

Add A Comment