5 conseils pour les profs qui veulent changer de métier

Ca y est, tu es décidée: tu changes de métier! Marre des parents qui te tombent dessus tout le temps, des élèves démotivés et de ta direction qui ne te soutient pas!

Sans parler du bruit, des copies à corriger, des heures interminables de conseils de classe et des trajets pour aller et venir entre tes 3 établissements!

Avant d’écrire ta lettre de démission et de prendre cette décision radicale, prends un moment pour réfléchir à toi:

1.Demande-toi si tu peux changer quelque chose dans ton environnement physique

Parfois, il suffit de changer la disposition des bancs ou d’ouvrir les fenêtres pour se sentir mieux. Tu peux aussi revoir la décoration de ta classe: est-elle trop chargée? Trop neutre? Cela peut être aussi un changement d’établissement, si tu peux te le permettre, pour te rapprocher de chez toi -quitte à aller dans un collège moins coté ou plus difficile. Tu peux apporter de la verdure dans ta classe si les plantes te font du bien. Et pour ton bureau, si tu as besoin de calme et de tranquillité, tu peux chercher sur place ou aux alentours un endroit où tu te sens bien- pour corriger tes copies par exemple.

2. Examine ta pratique et ce que tu pourrais y apporter

Parfois, il suffit d’un mouvement dans sa pratique pour retrouver de l’intérêt à son métier. Il peut s’agir d’introduite des outils technologiques/numériques. Si tu as peur, lance-toi quand-même! Essaye un outil par semestre! Tout n’a pas besoin d’être parfait, l’important c’est de rester intellectuellement agile et de montrer ainsi l’exemple aux élèves (qui ont beaucoup à nous apprendre en matière d’agilité!). Il peut s’agir aussi d’une autre posture à tenter, celle de facilitateur par exemple.

3. Réfléchis à tes compétences et à ce que tu pourrais encore apprendre

Si tu veux changer quelque chose, apprendre une nouvelle méthode ou technique te sera très utile. Même si au final tu ne l’appliques pas dans tes classes, tu auras exercé ta réflexion pédagogique et ton esprit critique. Peut-être garderas-tu l’une ou l’autre idée. Tu peux le faire avec un Mooc, avec un livre ou même avec un collègue.

4. Note toutes tes croyances relatives à ton métier et à l’école et, pour chacune, demande-toi si elle est aidante pour toi et vraie + si tu pourrais en trouver une autre qui te serait plus bénéfique. Repense aux valeurs qui te sont importantes.

« Je crois qu’au boulot il faut être tout le temps sérieux/garder un masque pour se protéger/ ne faire confiance à personne/ il y a ceux qui sont bons et ceux qui sont mauvais/ etc etc ». Est-ce que ces idées -qui ont sûrement un fond de vérité dans certaines circonstances et pour certaines personnes – t’aident au quotidien à te sentir épanouie au travail? Si non, change-les! Pour toi la joie, le jeu sont des valeurs importantes (pour moi aussi 🙂 ): insuffle-les au travail!

5. Ressens au fond de toi qui tu es vraiment et vois comment tu pourrais insuffler davantage de toi dans ton métier

Tu aimes faire du vélo le weekend, de la randonnée ou du tricot? Apporte tes passions en classe (sans les imposer ni les apporter constamment bien sûr 😉 ). Tu es plutôt douce, tu aimes les animaux et tu adores voyager? Vas-y, sois toi-même! Les élèves et tes collègues ont besoin de gens différents pour les ouvrir à la beauté de nos différences. Bien sûr, certains se moqueront plus ou moins ouvertement: ne le prends pas personnellement. Tu leur auras montré qu’on peut être authentique au travail, que la passion c’est quelque chose de beau et que l’école permet aussi cela.

Prête pour donner une dernière chance à ton métier? Pour écouter des femmes actrices de l’éducation inspirantes, je t’invite à écouter mes podcasts ici.

Si tu veux être accompagnée pour réfléchir à tout ça, contacte-moi! Je suis passée par là (mon parcours ici) et je peux t’aider à retrouver l’énergie dont tu as besoin pour tes projets!

A bientôt,

Amandine

Je soutiens et rebooste toutes les Actrices de l’éducation qui veulent oser sortir des sentiers battus et assumer leur leadership féminin et pédagogique. La transition écologique est aussi féminine et éducative!

Commentaires