Trouver du sens et du plaisir dans l’apprentissage

happy-children-876541_1280

Ou comment le mélange de classe inversée et de constructivisme permet une autre approche de l’enseignement et de l’apprentissage

Ressourcée par un été en famille et par de nombreuses lectures autour du vivant -êtres humains et êtres non-humains confondus -je suis revenue à mon premier métier d’enseignante en cette rentrée 2018 après 7 années loin d’une classe.

Je constate avec plaisir que ma pratique s’est affinée au contact des connaissances accumulées au fur et à mesure des lectures (pédagogie, coaching, méthodologie, hypnothérapie, pnl, gestion mentale etc) et des heures de coaching (voir mon parcours ici si tu veux en savoir plus).

Je me sens plus authentique, plus claire dans mes objectifs.

Mais ce qui a radicalement changé dans ma pratique, je le dois à la lecture d’un livre, « Elève-chercheur, enseignant médiateur » qui a complété ce que j’ai appris sur la classe inversée ces derniers mois.

La classe inversée

Tout d’abord, un mot sur la classe inversée. La classe inversée part du principe que la plupart des élèves sont capables, si plusieurs conditions sont réunies, d’aborder les notions théoriques en-dehors de la classe. Cette pédagogie veut redonner à l’espace-classe son rôle d’atelier où chacun travaille, selon ses compétences, son niveau etc en toute autonomie à mettre en œuvre ses connaissances à travers des exercices individuels, une collaboration au sein du groupe, la création de capsules vidéo, de tests réguliers etc. Par là même, le rôle de l’enseignant est redéfini, il devient chef d’orchestre et médiateur en proposant les documents les plus adaptés à ses élèves. La différence entre la pédagogie traditionnelle et celle-ci tient, selon moi, en grande partie à ce rôle de l’enseignant qui ne « déverse » plus le savoir à ses élèves mais est le garant de celui-ci parmi la classe. Il devient celui qui apprend à apprendre, à chercher, à réfléchir.

Construire le savoir en classe inversée

La pédagogie constructiviste telle qu’expliquée par Britt-Mari Barth insiste sur l’activité intellectuelle des élèves. Le prof est un « enseignant-médiateur »  qui propose à ses élèves des médiums capables de susciter la réflexion (la métacognition) sur le savoir en jeu. Les élèves se mettent dans la peau de chercheurs qui comparent, discriminent, infèrent et sont parfois guidés par leur intuition avant d’aboutir à une « loi » sur tel ou tel phénomène. L’enseignant les accompagne dans la construction de cette réflexion.

Un changement de conception

Pour enseigner de cette manière, j’ai dû renverser ma vision de l’apprentissage, celle que j’ai apprise à l’école. Ce n’est pas facile de changer sa méthode et de repartir à zéro dans la conception de ses cours. C’est frustrant et exaltant à la fois. Aussi, pour certains élèves, c’est perturbant car nouveau. Ou bien ils ne se sentent pas capables (ils ont peut-être d’importantes lacunes à moins que le sentiment d’incompétence acquise ne soit trop prégnant en eux) à moins qu’ils n’aient juste pas la force pour le moment d’être présents psychologiquement et/ou physiquement.

Je m’inspire donc des principes du coaching  et de la PNL qui veulent qu’un encouragement sincère, un sourire, la prise en compte des émotions, des expériences passées, du corps, de l’appartenance etc font partie de la situation d’apprentissage, territoire immense qu’il est important d’explorer .

Vers plus de motivation en classe

Le visage concentré et passionné des élèves est la plus belle des récompenses pour cette exploration intellectuelle ; leurs discussions animées sur un point ou l’autre permet d’accepter un niveau sonore auquel je n’ai pas été habituée. Leur motivation (la motivation intrinsèque, celle qui est la plus puissante) et la mienne se rencontrent et font des étincelles. Bref, un livre que je recommande à tout professeur qui veut lui aussi ressentir cette joie intellectuelle qui fait que j’aime ce métier de prof et que j’y trouve du sens.

Tu trouveras dans d’autres articles des moments de découragement, d’espoir, de réflexion sur ma pratique ou sur des sujets de développement personnel (CNV) en lien avec l’école, ma passion!

Je me suis spécialisée dans l’accompagnement des profs, des élèves et des parents qui veulent plus de sens à l’école. Si toi aussi tu veux participer à la création d’une école plus juste, plus humaine, plus innovante, inscris-toi à ma newsletter (à gauche) pour recevoir d’autres articles inspirants et plein d’énergie!

A bientôt!

Laisser un commentaire