Les enfants expatriés: enfants de la troisième culture, Cécile Gylbert

les-enfants-expatries-enfants-de-la-troisieme-culture-cecile-gylbert

Je vous livre encore ici une source d’inspiration quotidienne, l’ouvrage de Cécile Gylbert : « Les enfants expatriés : enfants de la troisième culture ».

Je recommande ce livre à tous les parents expatriés qui ont envie de mieux comprendre le parcours de leurs enfants. Je l’ai lu avant tout pour mes propres enfants et il m’a été utile pour appréhender au mieux la spécificité de certains ados que j’accompagne. Je vous livre ci-dessous les grandes lignes du propos de l’auteur et vous invité à lire le livre pour en savoir plus.

Nous oublions parfois combien « émotionnellement, psychologiquement et affectivement » nos enfants sont touchés par l’expérience de vivre dans plusieurs pays différents. Ils acquièrent un mélange d’expériences qui fonde leur propre culture, différente de la nôtre, qu’on appelle « troisième culture ».

Le propos de l’auteure est de nous rappeler la richesse personnelle que cela constitue pour eux mais aussi ce que les arrivées, départs et processus d’intégration peuvent créer comme défi à relever en plus des défis propres à l’adolescence.

Après une explication approfondie de ce qu’est la culture, du sentiment d’appartenance qu’elle crée, de la manière dont elle est transmise et de la façon dont elle interagit avec les autres cultures, Cécilie Gylbert passe à la description des enfants d’expatriés, à leurs compétences et aux défis qu’ils doivent relever.

Compétences culturelles, capacités d’observation, flexibilité intellectuelle, aptitudes sociales et ressources linguistiques font la fierté des parents expats.

Il nous appartient cependant à nous, parents, de les accompagner dans la constitution de racines profondes, dans la manière de se relier aux autres, dans l’autonomie quotidienne et dans la résolution des chagrins qui sont corrélés aux départs.

Merci à l’auteur pour cette analyse passionnante des enfants de la troisième culture ou « ETC » ! Il existe une belle littérature en anglais sur les « third culture kids » ici qui pourra compléter notre lecture.

 

Laisser un commentaire