Actrice de l’éducation #20: à propos du bien-être

Pour ce vingtième épisode du podcast, j’ai décidé de prendre la parole! J’ai de plus en plus envie de m’exprimer, de partager avec les autres ce que j’ai appris afin de, je l’espère, les inspirer. 

Pour toutes celles qui écoutent, c’est l’occasion d’être inspirées et de, pourquoi pas elles aussi, oser prendre la parole, sortir des sentiers battus et incarner un leadership « yin », au féminin, basé sur la communication.

La timidité qu’on peut ressentir à l’idée de s’exprimer sur un sujet qui nous passionne n’est pas qu’un phénomène individuel. C’est aussi un phénomène social qui dépasse l’individu. La recherche a constaté que la parole dite experte est confisquée aux femmes au profit des hommes. D’ailleurs, dans l’imaginaire collectif, si je dis « expert », c’est plutôt l’image d’un homme dans la cinquantaine qui apparaîtra. Le même type qu’on a vu sur les plateaux télé et dans les journaux nous expliquer ce qu’était le covid au début de la crise sanitaire (d’après cette étude anglaise). D’après cette même étude, seulement 5% des expert.e.s interrogé.e.s étaient des femmes…De même, le sentiment d’imposture dont je parlais dans cet article serait davantage féminin pour des raisons avant tout sociologiques: à compétences égales, nous avons été élevées dans l’idée que nous étions moins compétentes que les hommes.

Dans cet épisode, je parle de bien-être. Ces réflexions sont nées suite à l’invitation d’une coach-prof qui accompagne les enseignants en reconversion. Marie Décole organise la Semaine du bien-être sur son groupe La reconversion enseignante du 1er au 5 février 2021 (pour t’y inscrire, c’est gratuit et c’est ICI). J’y participerai le vendredi 5/02 à 18h en qualité d’ « experte en permaculture de soi », une expertise basée non pas sur une connaissance pointue, scientifique mais plutôt sur mon expérience personnelle et professionnelle ainsi que mes nombreuses lectures. J’espère que tu seras là! Si la permaculture et la permaculture humaine t’intéressent, j’ai créé un cours gratuit en ligne de 12 jours « Diminuer son stress grâce aux principes de la permaculture ». Des centaines de personnes l’ont suivi et en ont retiré des bienfaits!

D’après un sondage demandé par la MGEN, 45% des enseignants présentent les signes d’un stress élevé contre 40% du reste de la population.  Ils seraient 14% à souffrir de burn-out d’après le Carrefour santé social qui regroupe la Mutuelle générale de l’Éducation nationale (MGEN) et divers syndicats enseignants. Un autre sondage montre que  45,7 % aimeraient changer de carrière. En Belgique, 4 enseignants sur 10 quittent le métier dans les 5 premières années[1].

L’épuisement professionnel touche toutes les catégories de la société et, parmi les cadres, ce sont les personnels de l’éducation qui en sont les premières victimes. Les risques psychosociaux sont tels que les individus les plus perfectionnistes, les plus engagés en temps et en énergie peuvent s’y brûler et tomber en burn-out.

Dans cet épisode, je définis ce que veut dire le bien-être et donne des pistes pour ressentir cet état agréable. J’explique également le fonctionnement du système nerveux et comment, sous pression, il peut s’emballer et devenir hors contrôle. Dans un prochain épisode, je parlerai du burn-out, de ses caractéristiques et de comment on peut s’en sortir.

D’ici là, bonne écoute!

Amandine

Reçois le cours gratuit en 12 jours "Diminuer son stress"

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer