Développer son intelligence émotionnelle « spécial profs »

Tu te poses des questions sur la gestion de classe, sur la communication avec les parents ou les élèves et toutes ces choses qui dépassent et sous-tendent la transmission de ta matière?

Tu es plutôt à l’aise pour consoler un enfant mais tu sens que dans certaines situations tu as tendance à être trop dirigiste. Tu voudrais développer ton leadership pédagogique: l’intelligence émotionnelle est la clé pour y arriver.

L’intelligence émotionnelle est une forme essentielle d’intelligence et, selon certains experts, dépasserait en importance le quotient intellectuel (le QI). C’est elle qui te permet d’être en lien avec les autres et avec toi-même. Grâce à cette forme d’intelligence, toutes tes connaissances et toutes tes compétences peuvent être mises au service des êtres vivants qui t’entourent. Elle est cette capacité à comprendre les émotions et à naviguer avec elles et non contre elles. Et à accepter le fait que nous sommes des êtres mûs par nos émotions, notamment dans le processus de l’apprentissage. Certaines personnes sont naturellement « émotionnellement intelligentes » mais c’est surtout l’éducation que tu as reçue et les expériences que tu as vécues qui l’ont formée. La bonne nouvelle, c’est qu’elle peut se développer si tu le veux vraiment.

Voici 5 étapes pour entamer le parcours du développement de ton intelligence émotionnelle. Je les ai appliquées personnellement au début de mon propre parcours.

1. Apprends à mieux connaître ta personnalité

Que ce soit à travers des tests de personnalité (MBTI par exemple) ou une réflexion personnelle continue et poussée, tu peux apprendre comment tu fonctionnes. Tes émotions te guident-elles ou bien agis-tu en fonction de ta raison uniquement? Quelles émotions t’autorises-tu? Que cachent tes émotions? Quels besoins sont-ils exprimés par l’intermédiaire de ces émotions? Avec tes élèves, t’autorises-tu à manifester tes émotions ou bien sont-elles bridées parce que tu estimes qu’elles n’ont pas leur place à l’école?

La découverte des Archétypes est aussi une méthode pour mieux te connaître. Qui incarnes-tu? La mère, l’Artiste, la Rebelle, la Militante? Selon Caroline Myss, il existerait 10 archétypes primaires, les plus représentatifs de notre société occidentale. Connaître ceux auxquels tu t’identifies te permettra de mieux assumer tes défis personnels.

Concrètement, en classe, demande-toi si tu incarnes la « Reine dirigeante « -et si ça te convient. Ou bien si tu es toujours dans la posture de la « Mère ». Aucun archétype n’est meilleur que l’autre. Celui que tu incarnes, comment pourrais-tu  exploiter tout son potentiel?

2. Découvre tes pilotes clandestins

sois forte

Nous sommes toutes mues par des « drivers » issus des injonctions de nos parents. Ils nous les ont transmises de façon inconscientes souvent et croyant bien faire toujours.  « Sois forte », « dépêche-toi », « fais plaisir » ou encore « sois parfaite » et « fais des efforts » sont autant de pilots internes et parfois clandestins qui nous guident malgré nous dans des comportements inadaptés. Quel est ton driver personnel? Et s’il n’avait pas toujours raison?

Demande-toi si, dans ton job, tu ne te mets pas trop de pression à cause du driver « sois parfaite ». Auquel cas tu risques fort de t’épuiser car qui l’est vraiment, parfaite? Par rapport à ton programme, es-tu constamment sous pression pour le terminer? As-tu l’impression de courir pendant le semestre dans l’espoir de le terminer -laissant parfois de côté les élèves qui ne courent pas aussi vite que les autres? Qu’en est-il de ton équilibre vie pro/vie perso?

3. Assume tes zones d’ombre

C’est l’ennéagramme qui te permettra de découvrir tes névroses personnelles ou « zones d’ombre ». Nous en avons tous, ne t’inquiète pas. L’important c’est de les assumer et d’apprendre à les sublimer. Tout un programme qui se fait sur plusieurs années, je te préviens! Les plus grands spécialistes eux-mêmes ont mis du temps pour découvrir leur « type » d’ennéagramme (il y en a 9 au total) c’est-à-dire la plus grande peur qui les anime (de décevoir, de s’ennuyer, d’être imparfait etc). Une fois que tu as trouvé ton type, la vision de cette méthode est que nous pouvons nous améliorer (et le contraire aussi malheureusement, si nous n’y prenons pas garde). Bonne découverte!

Comme prof, tu as tout intérêt à trouver ta zone d’ombre afin qu’elle ne brouille pas les messages que tu veux transmettre à tes élèves, leurs parents et à tes collègues. Si tu aimes t’amuser, assume! Apporte du ludique (la « ludification » est très à la mode!)! Si tu n’aimes rien tant que de réfléchir dans ton coin, éclate-toi avec les recherches en cours en pédagogie, psychologie, neurosciences ou tout autre domaine qui te passionne. Partage avec tes collègues et tes élèves. On a besoin de profs comme toi aussi dans un établissement!

4. Parle à ton inconscient

L’hypnose est un moyen efficace d’accéder à ton inconscient, la partie immergée de l’iceberg qui constitue notre esprit. Ce n’est pas une zone d’ombre, comme celle que l’ennéagramme souhaite te faire découvrir mais une zone de lumière bien cachée dans un coin de ta tête. C’est un endroit de ressources qui assure ton ancrage dans ta vie depuis que tu es toute petite.

Si tu te fixes des objectifs mais que tu n’arrives pas à les atteindre, si tu répètes constamment les mêmes erreurs et que tu fais le même genre de rencontres, il est peut-être temps de parler gentiment avec ton inconscient et de lui demander de t’aider!

A l’école, il s’agit de situations conflictuelles par exemple qui peuvent te bouleverser réellement. Peut-être font-elles écho à des situations de ton passé, conscientes ou inconscientes. En prendre conscience n’empêche pas de poser fermement le cadre dans ta classe mais, au contraire, de le faire avec davantage d’assurance. Une maman d’élève qui te fait sentir comme une élève, un collègue qui se moque de toi, un élève violent sont autant de situations pour lesquelles tu auras besoin de la force de ton inconscient pour t’aider.

5. Observe les gens autour de toi

Nous sommes 7 milliards et demi et tout autant d’individualités. Personnellement, je suis fascinée par cette diversité. On peut cependant trouver de grands traits semblables parmi nous tous, êtres vivants. 16 pour le MBTI, 9 pour l’ennéagramme: l’important n’est pas de mettre les gens dans des « petites boîtes » mais de les observer pour essayer de les comprendre. Et surtout, de comprendre qu’ils fonctionnent différemment de toi et de moi et que c’est très bien comme ça. A toi de t’adapter à eux -c’est ça aussi, l’intelligence émotionnelle- lorsque tu voudras communiquer ton message efficacement!

En tant que prof, tu as devant toi et tout au long de ta carrière un immense terrain d’observation! Combien de personnes auras-tu croisées à la fin de ta carrière? Compte le nombre d’élèves que tu as par année + leurs parents + tes collègues, ta hiérarchie etc. Je te propose de faire le calcul à partir d’une année type -disons celle-ci- sur 40 ans de carrière. Vertigineux, non? Profites-en pour devenir une experte ès êtres humains! Apprends la Communication non violente, la gestion de conflits, etc etc: les techniques sont infinies mais n’ont qu’une finalité, mieux vivre ensemble.

Le développement de l’intelligence émotionnelle est un long chemin qui demande patience, réflexion et pratique. Ces 5 étapes ne sont que les premières de ce parcours – qu’il est souvent plus aisé de faire accompagné par quelqu’un qui est passé par là. N’oublie pas qu’il s’agit d’un chemin avant tout émotionnel et non mental. Et que ton objectif n’est pas que de l’ordre de l’efficacité mais aussi du lien: celui qu’on crée de coeur à coeur quand on reconnaît et qu’on accepte la différence de l’Autre.

 

Je serais honorée de t’accompagner pour que tu retrouves la sérénité et la confiance que tu mérites. Elles seront comme des racines qui te permettront de faire briller ta lumière. Le monde en a besoin!

Commentaires