La palette des émotions en CNV

Si tu es sur cette page, c’est que as envie de mieux comprendre les émotions et leur importance dans nos relations humaines.

Peut-être as-tu vécu le même cheminement que le mien…

J’ai longtemps été méfiante vis à vis de mes émotions. J’avais peur d’avoir l’air irrationnelle, inconstante, hystérique…

Alors que j’étais une petite fille hypersensible, aux émotions vives et changeantes, j’ai constaté inconsciemment que les émotions n’avaient pas leur place dans ma famille et je les ai peu à peu enfouies sous mon mental. 

Plus tard, dans mes études, dans mon travail de prof, j’ai remarqué qu’elles étaient mal vues et considérées comme étant autant de freins à l’apprentissage et aux relations humaines. 

Et finalement, je me suis retrouvée jeune adulte sans savoir nommer les émotions qui me traversaient voire même sans réaliser que j’éprouvais une émotion particulière. Sans comprendre ce que mon corps me disait. 

Le danger? L’impossibilité de reconnaître les personnes et les situations « toxiques »,c’est-à-dire celles qui ne vous encouragent pas à aller de l’avant sur votre propre chemin.

Il m’a fallu un long chemin de développement personnel pour apprivoiser cette part instinctive en moi qui m’était si étrangère. Je ne le regrette pas et j’accompagne désormais les femmes sur leur propre chemin.

Mon expérience personnelle est assez commune dans notre société occidentale, tant pour les hommes que pour les femmes. Le rationnel est devenu synonyme de logique (le fameux « cogito ergo sum ») tandis que l’intuitif, l’émotionnel, ce qui a trait au corps, ont été frappés du sceau de l’irrationnel, du féminin et (donc) méprisés.

Une analyse psy et quelques bouquins de développement personnel plus loin (notamment ceux d’Isabelle Filliozat, géniaux!), j’ai redécouvert les émotions et leur importance à la naissance de mon 1er enfant puis avec les 2 autres qui sont arrivés joyeusement ensuite. Chacun à sa manière, ils m’ont aidée à redécouvrir la richesse et le pouvoir des émotions! Et m’ont appris à chérir ces mouvements de l’âme qui font partie de nous.

La découverte de la Communication non violente, CNV, m’a permis d’utiliser la puissance des émotions pour être davantage consciente de mes besoins, de ceux des autres et du respect que nous devons porter à nos états changeants.

 Une capacité de connexion incroyable

Marshall B. Rosenberg, le fondateur inspiré de la CNV (communication non violente), nous invite à partager nos émotions avec les autres afin de créer un lien de coeur à coeur qui nous permettra d’être entendus. Pas facile quand on n’a jamais appris à nommer les émotions qui nous traversent!

Grâce aux neurosciences, on sait aujourd’hui que nos émotions ont un grand pouvoir: celui de susciter chez notre partenaire la même émotion grâce aux neurones-miroirs de notre cerveau. 

C’est une merveilleuse capacité de notre cerveau qui fait de nous, êtres humains, des êtres connectés les uns aux autres! 

Une mise en action

Les émotions sont des signaux de notre cerveau manifestés par notre corps afin de nous mettre en mouvement. Ce sont de merveilleuses messagères qui viennent nous mettre en lien avec les autres mais aussi nous inviter à prendre soin de nous.

La colère est l’émotion qui nous invite à mettre des limites, des barrières ou à restaurer ce qui est juste.

La peur nous invite à nous protéger, à nous rassurer et peut-être à nous enfuir.

La tristesse nous donne l’occasion de vivre le changement, de laisser partir ce qui doit partir afin d’accueillir ce qui va advenir.

La joie est une émotion que nous trouvons bien souvent agréable et qui est là afin de nous inviter à la partager autour de nous comme nous l’avons fait nourrissons et ainsi créé du lien.

Le corps et l’esprit sont liés et l’un n’est pas mieux que l’autre. Damasio, un des premiers à nous avoir appris que nos émotions nous aident à penser et non le contraire, nous rappelle l’importance du corps pour mieux comprendre nos émotions.

Quant à Jung, il avait déjà compris que l’émotion était la source de toute prise de conscience.

Une diversité d’émotions à vivre

Nous vivons tous une vraie palette d’émotions différentes. Et bien souvent, elles se mélangent et sont de ce fait difficiles à reconnaître. Je ne sais pas pour toi, mais moi je me retrouve vite à court de vocabulaire quand il s’agit de mettre des mots sur ce que je ressens. Et c’est bien dommage!

Car elles sont non seulement un moyen de nous relier aux autres mais aussi celui de nous connecter à nous-même: quel est le besoin qui doit être pris en compte suite à cette émotion?

Je te propose ci-dessous une liste d’émotions qui peuvent nous animer et qui vont au-delà de « je me sens mal » ou « je me sens bien ».  La liste est tirée du livre « Les mots sont des fenêtres » !

Lorsque tes besoins sont satisfaits, tu peux te sentir :

AdmiratifEn effervescenceRagaillardi
AlerteEn harmonie avecRassasié
AmoureuxEn extaseRassuré
AmuséEn sécuritéRavi
ApaiséEnchantéReconnaissant
AttendriEncouragéRegénéré
AttentifEnjouéRegonflé
Aux angesEnthousiasteRéjoui
BéatEtonnéRemonté
BouleverséExaltéSatisfait
Etc !  

Lorsque, au contraire, tes besoins ne sont pas satisfaits, tu peux te sentir :

A boutConsternéDésemparé
AbasourdiContrariéDésenchanté
AbattuCoupableDésespéré
AccabléAffligéCrispé
DésorientéDéstabiliséDétaché
AnxieuxDéfaitEffaré
DégoutéDémoraliséConfus
DésabuséDépasséExcédé
Etc !  

Et il y en a beaucoup d’autres! 

L’émotion comme expression d’un besoin essentiel

Le postulat de la Communication Non Violente est que toute émotion est valable, mérite d’être exprimée sans violence et manifeste un besoin: de reconnaissance, de justice, de changement etc. Dans cet article j’évoque les différents besoins qui peuvent sous-tendre nos émotions. 

Même si l’émotion que nous vivons ne nous convient pas (si, disons, nous sommes quelqu’un de plutôt optimiste mais que nous sommes en colère par exemple), nous avons le devoir de l’entendre car elle est l’expression de notre authenticité et de sa part d' »ombre ». Par là, j’entends cette part en nous, enfouie, d’émotions non entendues et non respectées quand nous étions enfant. Notre enfant intérieur la porte encore et peut être blessé si nous agissons envers lui comme les adultes ont agi avec nous… 

Reconnaître son émotion est une enquête qui peut parfois s’avérer fastidieuse quand plusieurs se superposent et quand certaines viennent prendre toute la place. Il s’agit alors de discerner quelle est la véritable émotion qui se cache derrière notre émotion-écran (celle que nous nous autorisons, dont nous avons l’habitude, qui est socialement acceptable etc). La technique de libération émotionnelle que j’utilise dans mes accompagnements, l’EFT, est parfaite pour cela. 

 

Concrètement, avec les enfants et les ados que tu accompagnes, le visionnage du dessin animé Pixar Vice-Versa est juste fantastique pour parler des émotions! Les créateurs du dessin animé ont fait un travail incroyable de justesse qui pour nous aussi, adultes, peut servir de tremplin vers une meilleure compréhension de nos émotions.

Une fois l’émotion discernée et le besoin qu’elle révèle trouvé, alors tu peux faire une demande éclairée à l’autre- si tant est que l’Autre est en mesure de répondre à cette demande et ce besoin.  Ici, j’évoque les 4 étapes nécessaires à une communication saine et non violente appliquée à utilisation en classe.

Enfin, être à l’écoute de ses émotions est une des clés pour sortir de relations toxiques au travail ou à la maison. Quand nous sommes ouverts à nos émotions, nous pouvons distinguer rapidement les moments où nous avons besoin de mettre des limites claires par exemple.

Comment écouter l’expression des besoins, émotions et demande qui nous viennent de l’autre ?

C’est typiquement un travail de fond que j’effectue avec les femmes que j’accompagne. Car les émotions ont toute leur place non seulement à l’école mais surtout sont la clé pour changer de paradigme dans l’éducation et dans nos vies. J’utilise notamment la technique de libération émotionnelle (EFT) que j’explique ICI.

Les Actrices de l’éducation ont la chance de vivre un métier complexe et intense en relations.

Au contact des enfants et des ados, et à condition qu’on les observe avec bienveillance, nous pouvons apprendre beaucoup car ils n’ont pas encore appris, comme nous, à camoufler leurs émotions (c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles j’adore travailler avec eux 🙂 ). L’idée qu’il faut donc les aider à « gérer » leurs émotions ne doit pas occulter l’inverse, que nous devons, avant tout, apprendre à vivre les nôtres, à les entendre et à les honorer! Même celles dont nous ne sommes pas fièr.es ou qui font écran à notre « vraie » émotion.

De plus, les émotions vives des enfants et des ados peuvent réactiver les nôtres, enfouies tout au fond de notre inconscient. Il devient alors difficile de rester sereine face à leurs émotions.

Se reconnecter à ses émotions, celles d’aujourd’hui et celles de hier, est donc un travail de développement personnel essentiel pour toute personne travaillant avec des ados et des enfants.

Cela est d’autant plus important quand nous vivons une période de changement telle que celle liée à la crise sanitaire.

Si tu as envie d’aller plus loin et de te pencher sur tes émotions, je te propose de télécharger mon auto-questionnaire gratuit en ligne « Mes émotions et moi ». C’est un outil concret et simple pour davantage de connaissance de soi, des autres et du lien qui nous unit! 

Car je suis persuadée qu’il s’agit d’une des clés pour marcher sur son chemin de vie en conscience et de façon authentique.

J’accompagne  les femmes qui veulent trouver leur juste place dans le monde de l’éducation en les aidant à gagner en confiance, en audace et en sérénité.

Pour en savoir plus sur mon parcours et mes services de coach intuitive, c’est ICI.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer